M. Blanquer : besoin d’AVS pour nos enfants du 93 !

Par FCPE 93 – SNUIPP FSU 93

Pétition adressée à M. Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale, Mme Sophie CLUZEL, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, M. WASSENBERG, DASEN

La scolarisation des enfants en situation de handicap ou nécessitant la mise en place d’une AVS augmente d’année en année et nous ne pouvons qu’approuver leur insertion au sein des écoles ouvertes à tous les enfants de la République.

L’AVS est désigné(e) après un examen approfondi réalisé par la MDPH et une notification de celle-ci indiquant notamment le nombre d’heures de présence requise au cas par cas. Nous dénonçons depuis plusieurs années la précarité des contrats de ces personnels et leur renouvellement pas toujours possibles. Nous voulons que les contrats soient plus stables et que les enfants ne soient pas perturbés en cours d’année par la perte de son AVS de référence. Nous demandons également une réelle formation pour ces personnels et la valorisation de leur métier. 

Nous sommes aujourd’hui inquiets car nous constatons que de nombreuses heures n’ont pas été réalisées par manque de personnels AVS détachés. Laisser des élèves sans accompagnement pourtant notifié par des professionnels est inacceptable et nuisible à la bonne scolarité de ces enfants. Cette situation met en souffrance les élèves et les enseignants.Malheureusement nous ne pouvons que constater que cette situation se dégrade. De plus en plus de demandes notifiées d’AVS ne sont pas couvertes sans qu’aucune action pour y palier ne soit annoncée par le DASEN de Seine Saint Denis.

Nous demandons :

– Le recrutement de personnel AVS en nombre suffisant pour répondre aux besoins des élèves accueillis;

– Le réemploi des personnels sans rupture d’accompagnement pour l’enfant ;

– Une formation des personnels d’accompagnement mise en place au début de leur recrutement.

Nous, parents, enseignants, DDEN, élus, citoyens signons cette pétition pour marquer notre volonté d’avoir les moyens humains en AVS nécessaires pour tous nos enfants de Seine Saint Denis !

 https://www.mesopinions.com/petition/enfants/blanquer-besoins-avs-nos-enfants-93/45386

lettre ouverte d’une AVS au Ministère de l’Éducation Nationale

Nous publions, avec son autorisation, cette lettre ouverte de  Karine Maigret, AVS, que nous avons rencontré le 16 juin dernier lors de la journée Tous Pas Pareils Tous Egaux.

J’ai exercé la fonction d’Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS) pendant deux ans (2016-2018) dans le cadre d’un contrat unique d’insertion (CUI) dans des conditions qui me paraissent indignes tant pour les AVS que pour les enfants en situation de handicap dont nous avons la charge.
C’est pourquoi je souhaiterais attirer votre attention sur quelques points concernant notre
profession.

L’inclusion des enfants en situation de handicap dans les établissements scolaires traditionnels nécessite un accompagnement par une/un AVS.
En effet, les établissements spécialisés de type IME (institut médico-éducatif) ou ITEP (institut thérapeutique éducatif et pédagogique) sont saturés, et les demandes de placement en milieu scolaire ordinaire affluent. Il y a donc un besoin crucial d’AVS.
Voilà plus de 10 ans que la « fonction » d’AVS a été créée. Or, nous ne bénéficions toujours pas d’un véritable statut qui nous assure un contrat à durée indéterminée, d’où la nécessité de faire de cette ébauche de métier, un vrai métier digne de ce nom.

Continuer la lecture de lettre ouverte d’une AVS au Ministère de l’Éducation Nationale 

Parcoursup : phase complémentaire et autres infos

Au 28 juin,169 000 élèves (sur 850 000 au total), soit 20% environ, n’ont toujours aucune proposition d’affectation !
Soit 54 000 de plus que l'année dernière à la même date...

Et parmi ceux qui ont bien reçu une réponse sur la plateforme Parcoursup, seuls 44.5% ont accepté définitivement une proposition.

Le 26 juin, en parallèle de la phase principale, une phase complémentaire qui durera jusqu’au 21 septembre inclus s’est ouverte. Elle permet aux candidats de formuler 10 nouveaux vœux sur la plateforme dans des formations disposant de places vacantes. Cette phase complémentaire s’adresse à tous les candidats : ceux qui n’ont eu que des réponses négatives parce qu’ils n’avaient formulé que des vœux dans des filières sélectives ; ceux qui n’ont pas encore reçu de propositions d’admission et qui sont en attente ; ceux qui n’ont pas confirmé de vœux le 31 mars ; ceux qui ne se sont jamais inscrits sur Parcoursup (dans ce cas, date limite d’inscription le 21 juillet)  ; ceux qui ont déjà reçu une proposition, mais souhaitent candidater à nouveau dans des formations qui les intéressent… sauf dans celles où ils ont déjà candidaté en phase principale, même s’ils ont été refusés !

Un délai maximal de huit jours est imposé aux formations pour répondre aux candidatures de cette phase complémentaire. En raison des congés d’été, ce laps de temps peut dans certains cas être prolongé dans les filières sélectives.

Les délais de réponse des lycéens est raccourci : depuis le 29 juin, il n’est plus que de 3 jours ! De quoi s’occuper en attendant les résultats du Bac…

Et le 4 juin, dans un communiqué, la FCPE Paris s’alarmait :

« la FCPE a pris connaissance avec beaucoup d’inquiétude des taux de boursiers fixés par les recteurs pour les différentes licences de droit d’Ile-de-France. 2% à Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Paris 2 Panthéon-Assas mais 16% à Paris 8 Saint-Denis et 18% à Paris 13 Villetaneuse-Bobigny. Des chiffres qui en disent long sur cette lame de fond dénoncée par notre fédération depuis plusieurs mois : la distinction scolaire/universitaire qui confine bel et bien à de la ségrégation. Comme pour Afflenet, la FCPE Paris regrette que l’étiquette « boursier » puisse à nouveau jouer à plein comme repoussoir. La discrimination commence quand on stigmatise et met en place des barrières : c’est clairement le cas cette année où l’on acte des facs de droit à la noblesse sociale préservée au coeur de Paris. Comme pour ne pas mélanger « premiers de cordée » et boursiers.« 

Lancement d’un espace de témoignages sur Parcoursup en Seine-Saint-Denis

Nous relayons une initiative du Conseil Départemental, telle que présentée sur : https://seinesaintdenis.fr/Lancement-d-un-espace-de-temoignages-en-Seine-Saint-Denis-sur-Parcoursup.html?var_mode=calcul

 

Le 25 mai, Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, avait demandé à la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de rendre publics les systèmes de sélection des étudiants utilisés par les Universités.

Cette demande de transparence visait à s’assurer que le lycée d’origine n’était pas un critère discriminant permettant aux universités de choisir leurs étudiants. Pour seule réponse, Madame la Ministre de l’Enseignement supérieur a rappelé les vertus du système. Mais elle n’a pas levé l’opacité du système qui donne le sentiment que Parcoursup assigne les élèves des quartiers populaires à un rôle de « remplaçants ».

Alors que les examens se terminent aujourd’hui et que la plateforme ré-ouvre le 26 mai, le Département a décidé de lancer une vaste campagne de témoignages. Après avoir récolté ces témoignages, Stéphane Troussel décidera de saisir le Défenseur des Droits pour lui demander de faire toute la lumière sur Parcoursup.

Lien : ICI

Stéphane Troussel « Je souhaite que les lycéens de Seine-Saint-Denis témoignent de leur expérience car il y a une exigence démocratique de faire la transparence sur ParcoursSup. »

Chèque réussite pour tous les élèves entrant en 6e

Nous rappelons la procédure telle que décrite sur https://lemag.seinesaintdenis.fr/Cheque-reussite-saison-4

Cependant, nous déplorons toujours la complexité de la procédure pour de trop nombreux parents, la difficulté pour s’informer et s’inscrire pour les familles sans accès internet _ ce qui nécessite la mise en place d’aides spécifiques dans les collèges, de la part des équipes, mais aussi bien souvent des parents élus !

Qu’est-ce que c’est ?
Le chèque réussite, c’est une aide de 200 euros accordée par le Département de la Seine-Saint-Denis à tout parent d’élève de 6e qui en fait la demande.
Il s’agit d’un chéquier comprenant 2 bons de 40 euros, 4 de 20 euros et 4 de 10.

Pour qui ?
Le chèque réussite est destiné à chaque élève entrant en 6e.
L’élève doit être scolarisé dans un établissement public du département et être domicilié en Seine-Saint-Denis.

Comment faire la demande ?
C’est simple, rendez-vous sur la plateforme Chèque réussite
chequereussite.adequation.com
Créer un compte parents puis faire la demande pour l’enfant concerné en joignant un justificatif de domicile.

Quand ?
La demande se fait en ligne dès le 18 juin, et avant le 30 septembre.
Fin août-début septembre, sur vérification du justificatif de domicile et de l’inscription en 6e dans un collège public de Seine-Saint-Denis, le chèque réussite sera envoyé par courrier au domicile.

Pour acheter quoi ? Où ? Jusqu’à quand ?
Le chèque réussite est réservé à l’achat de biens scolaires, c’est-à-dire des fournitures, des livres, des équipements numériques et culturels. 
Les bons d’achat sont acceptés dans les commerces partenaires jusqu’au 30 novembre.

Liquidation judiciaire de la SNEM ?

Nous relayons un message du Collectif des parents d’élèves, des habitants et des usagers du quartier des Messiers, Montreuil, qui appelle à un rassemblement devant la SNEM, 34 rue des messiers, à Montreuil le Mercredi 27 juin 2018 à 8h.

« Liquidation judiciaire de la SNEM ? AIRBUS et SAFRAN vous ne partirez pas sans payer !
fermeture de l’usine + reclassement des salariés + dépollution

En redressement depuis le mois de mars 2018, et en cessation de paiements depuis le mois d’avril, la SNEM serait sur le point d’être placée en liquidation judiciaire par le Tribunal de Commerce de Versailles. Cela entraînerait une cessation d’activités de l’usine de Montreuil, 34 rue des Messiers, c’est à dire – de fait – une fermeture de ce site industriel vétuste, dangereux et pollué.

Depuis un an, nous sommes mobilisés pour obtenir sa fermeture définitive, le reclassement des salariés et la dépollution du site. Aussi, si cette liquidation se confirme, nous aurons passé une première étape.

Mais après un an de lutte, nous ne pouvons que constater la passivité et l’indulgence, voire la complicité de l’état et des pouvoirs publics face aux crimes industriels. De fait, la fermeture de l’usine n’aura pas été imposée par l’état, les pouvoirs publics ou les élu.e.s pour faire cesser l’intoxication des salariés et des populations. Elle n’aura pas été décidée pour faire prévaloir le principe de précaution et les questions de santé au travail, de santé publique et de respect de l’environnement sur les intérêts industriels et financiers.

Elle n’aura pas été décrétée pour faire cesser l’exploitation d’une usine classée ICPE dangereuse et toxique au milieu d’une ville densément peuplée et à côté des écoles, malgré les nombreux dysfonctionnements et les non-conformités constatés par les services de la préfecture.

Elle fermera pour des raisons commerciales : l’abandon de la SNEM par ses donneurs d’ordre – AIRBUS et SAFRAN – qui ont cessé de lui passer commande. Abandon qui s’explique peut-être, en partie, par les révélations en novembre 2017 par le journal Le Monde des non-conformités des pièces fournies par la SNEM, fraudes connues des avionneurs en interne depuis 2014 et connues à présent de l’état et du gouvernement français ainsi que des responsables européens.

Aujourd’hui, alors qu’ils ont traité pendant des années des pièces métalliques pour les A380, les A350 et les A320 avec des procédés hautement toxiques, interdits en Europe, et dans des conditions de travail dangereuses pour leur santé, les salariés du site de Montreuil vont perdre leurs emplois sans qu’aucune perspective de reclassement ne soit envisagée par AIRBUS. L’avionneur considère en effet que « dans la chaîne de sous-traitance qui le lie à la SNEM, il est trop éloigné de cette usine pour pouvoir en porter la responsabilité en matière sociale et environnementale ». Depuis juillet 2017, il a pourtant diligenté en urgence 4 audits sur le site de Montreuil et renouvelé sa qualification de fournisseur officiel à la SNEM en mars 2018.

Aujourd’hui, alors que les activités de chimie sale hors de contrôle des ateliers de traitements de la rue des messiers ont lourdement pollués l’environnement, la situation impécunieuse de la SNEM l’exonérera de toutes ses responsabilités de cessation d’activités, en particulier de mise en sécurité du site, d’analyses et de diagnostics des milieux et de dépollution. Or, le rapport DEKRA du 28 novembre 2017 révèle un niveau élevé de contamination des sols – notamment la présence anormale de chrome 6 – avec une pollution étendue hors du site de l’usine, et la présence d’ouvrages sous-terrains non déclarés par l’exploitant, dont une cuve de plus de 5 mètres de profondeur contenant une substance non identifiée.

Pendant des années, à Montreuil, AIRBUS et SAFRAN ont fait produire à faibles coûts des pièces métalliques en fixant les prix et en imposant les procédés. Aujourd’hui, ils ne peuvent pas se contenter d’abandonner la SNEM et son gérant, devenus gênants, sans assumer le coût de la cessation d’activités, le reclassement des salariés et la dépollution du site. Il est temps que ces grands avionneurs, subventionnés par l’union européenne, mettent en pratique les labels «Relations Fournisseurs Responsables » et les chartes RSE qu’ils promeuvent.

Mercredi 27 juin à 8h, rassemblement devant la SNEM, 34 rue des messiers, à Montreuil

le collectif des parents d’élèves, des habitants et des usagers du quartier des Messiers, Montreuil »

www.lusineverte.wordpress.com

Cesaria Evora a fait son festival

Bravo aux parents élus FCPE du collège Césaria Évora!

Le collège Césaria Evora a organisé 2 journées culturelles et d’animations pour les parents d’élèves (actuels et futurs) le vendredi 8 et samedi 9 juin.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Le conseil local FCPE du collège a contribué à dynamiser ces 2 journées qui se sont déroulées autour d’une présentation de différents projets culturels au sein du collège. Les parents élus ont également animé un stand avec un super quiz qui a permis aux familles de mieux comprendre les missions de représentants de parents !

Pétition de la Cimade contre la rétention des enfants

Ce sont de jeunes enfants – parfois des nourrissons – ou des adolescents. Ils sont privés de liberté, surveillés par des policiers, enfermés derrière un grillage… Dans des prisons qui ne disent pas leur nom : les centres de rétention administrative. Leur crime ? Avoir des parents étrangers dont les papiers ne sont pas à jour. En 2017, 305 enfants ont vécu cette injustice, soit 7,6 fois plus qu’en 2013 ! Et 4 285 mineurs ont subi le même sort à Mayotte, département français.

Avec La Cimade et ses partenaires Réseau Education sans frontières (RESF), Ligue des droits de l’Homme (LDH), Anafé, MRAP, Syndicat des avocats de France (SAF), France terre d’asile et ASSFAM, exigez la fin de l’enferment des mineurs dans des centres de rétention

https://agir.lacimade.org/retention

Inscriptions aux lycées de Montreuil

Afin d’inscrire votre enfant au lycée à Montreuil, voici les dates et horaires pour chacun d’eux.

  • Lycée Condorcet 
    • lundi 2 juillet toute la journée
      (pièces justificatives à télécharger sur votre espace téléservices).
  • Lycée Jean Jaurès 
    • mardi 3 juillet entre 8h30 et 12h15
      (pièces justificatives à télécharger sur votre espace téléservices).
  • Lycée Eugénie Cotton :
    • Lundi 2 juillet 2018 de 9h30 à 12h00 pour les inscriptions en 1ère année de CAP Vente en Librairie, en 2de Marchandisage Visuel et en 1re STD2A ;
    • Lundi 2 juillet 2018 de 13h30 à 17h00 pour les inscriptions en 2de MRCU (Métier Relation Client Usager) ;
    • Mardi 3 juillet 2018 de 9h30 à 12h00 pour les inscriptions en 2de et 1re Gestion-Administration.
    • Mardi 3 juillet 2018 de 13h30 à 17h pour les inscriptions en 2de GT (avec l’enseignement d’exploration Culture et création design) ;

Pour tout autre établissement consulter directement le site Internet du lycée.

Carnaval des Guilands le samedi 30 juin au parc Montreau!

 

A l’initiative des parents d’élèves des écoles Jules Ferry, Anne-Frank et Aragon, et du Conseil de Quartier Etienne-Marcel / Chanzy, ce carnaval est une occasion festive de se retrouver et de partager un moment convivial entre écoliers, parents et habitants du quartier de tous âges.

Ce sera aussi l’occasion de vivre en musique avec les centres de loisirs de ces écoles qui assureront la batukada avec des instruments qu’ils auront fabriqué pendant l’année.

 

Ateliers de préparation:

Des ateliers sont proposés tous les samedi et dimanche de juin (Il reste les 16, 17, et 24 juin) à l’étage de la Maison du Parc, de 14h à 18h.

Ils sont gratuits, ouverts à tous sans inscription.L’ensemble des costumes seront confectionnés à partir de matériaux de récupération.

Collecte à amener en venant aux ateliers:

Bouchons, Grands cartons de livraison, plastiques d’’emballage(plastique bulle et emballages à air), Tissus brillants, et papiers cadeaux, Tulle, collants, Vieux parapluies, Vieux cerf volants, Fils de fer, Rubans-ficelles, sangles, bretelles de sac à dos… Grands sacs plastiques de livraison, Rouleaux sopalins et PQ, Bouteilles plastique, Boites en carton de gateaux et céréales…

Samedi 30 juin:

14h : Atelier de préparation devant la Maison du Parc (tout en haut, après l’esplanade et avant le pont)

16h : Défilé avec les centres de loisirs et une fanfare. Départ de la Maison du Parc et retour à la Maison du parc, en passant par le lac et les jeux.

18h : Pique-nique participatif et festif. Amenez de quoi boire et manger à partager, et votre instrument pour une scène ouverte.