La fête ensemble pour le Carnaval des Guilands

Dimanche 14 mai, les élèves de Jules Ferry et d’Aragon, leurs parents,  voisins, animateurs, ont fait la fête pour le Carnaval des Guilands.

Un grand coup de chapeau à tous les parents organisateurs et créateurs, et tout particulièrement à Anne

 

 

Cesaria Evora

Parents et enseignants veulent une bonne rentrée 2017 au collège Cesaria Evora

Depuis plus d’un an, parents et enseignants demandent la titularisation du poste de principal-adjoint, la création d’un poste supplémentaire de conseiller principal d’éducation, la présence à temps plein de l’infirmière scolaire et de l’assistante
sociale sur le collège…

Après une nouvelle mobilisation le 17 mai au matin, une délégation a été reçue par le Maire et la Maire-Adjointe à l’Education, afin d’envisager ensemble les moyens d’assurer une rentrée optimale dans ce collège encore tout neuf et plein d’avenir.

Une demande d’audience auprès de la Rectrice a été envoyée le 12 mai dernier.

Carnaval des Guilands dimanche 14 mai

Ce dimanche, les élèves de Jules Ferry et d’Aragon, et leurs parents, organisent leur 1er Carnaval des Guilands au parc du même nom avec le soutien des conseils locaux des écoles, l’UCL-FCPE, les centres de loisirs, l’antenne de quartier, le conseil de quartier, Comme Vous Emoi, la Ville de Montreuil, le Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis… et les habitants du quartier ! Continuer la lecture de Carnaval des Guilands dimanche 14 mai 

Festival Boites à Histoires à Branly-Boissière-Ramenas-Léo Lagrange, du 15 au 21 mai

Venez découvrir des histoires racontées par vos voisin-e-s dans des langues d’ici et d’ailleurs ! Du 15 au 21 mai 2017 dans les quartiers Branly-Boissière et Ramenas-Léo Lagrange chaque jour dans un lieu différent à l’occasion de la Semaine des Langues Vivantes de l’Education nationale.

C’est l’occasion de valoriser les langues des enfants et de leurs familles et d’éveiller la curiosité de chacun envers les langues des autres !

Organisé par l’association DULALA et ses « Boites à Histoires », avec l’Association des Femmes de la Boissière, la bibliothèque Fabien, le Relais Petite Enfance Boissière, le Jardin Partagé Ramenas Voit Vert, le Centre Social SFM, le collectif Tostan Boissière, le collectif de La Terrasse, l’antenne de quartier Jules Verne

Affiche et programme Festival – Boîte à histoires 2017

Lettre Ouverte des parents FCPE de Montreuil et de Bagnolet aux EluEs des collectivités locales et aux candidatEs à la députation

En cette longue période électorale, bien conscients que les investissements, matériels et humains, relèvent de choix politiques de l’Etat comme des collectivités locales, les parents d’élèves de Montreuil et de Bagnolet, adhérents à la FCPE, et les deux Unions de Coordination Locale des FCPE qui les représentent auprès des institutions, ont décidé d’interpeller les éluEs actuellEs des collectivités locales et les candidatEs à la députation sur les situations difficiles qui persistent dans nos écoles, collèges et lycées montreuillois et bagnoletais

Les candidatEs aux élections présidentielle et législative furent et sont nombreux à promettre qu’ils feront de l’éducation une de leurs priorités.

Le 25 mars, la FCPE nationale a invité les candidatEs à la plus haute fonction de l’Etat à présenter, devant ses délégués départementaux, leur programme pour l’école. Notre fédération a également édité une plateforme revendicative présentant les axes d’évolutions souhaitées pour assurer « Le droit à la réussite pour tous »

A Montreuil et à Bagnolet, comme dans de nombreuses autres communes, les représentants de parents élus FCPE s’inscrivent dans ce processus : faire de l’école un thème central des questions politiques.

Cependant, pour mettre réellement en œuvre une école publique gratuite laïque, républicaine, qui forme TOUS les citoyens, il faut que les conditions matérielles de la scolarité soient assurées, au quotidien, pour tous les élèves.

Les parents d’élèves FCPE de Montreuil et de Bagnolet reconnaissent :

  • les efforts réels en termes de création de postes de professeurs des écoles et du Secondaire en Seine-Saint-Denis, de formation et de remplacement des enseignants, fournis ces dernières années par le Ministère de l’Education Nationale,
  • l’adoption récente, par le Conseil Régional d’Ile-de-France du Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI) pour les lycées franciliens,
  • la politique de rénovation et de construction des collèges mise en place par le Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, dans le cadre de son Plan Ambition Collèges (2015-2020).
  • le choix de la municipalité de Montreuil de faire de l’Education le 1er budget de la commune, permettant de réaliser chaque année de nombreuses rénovations et travaux dans les écoles primaires, les crèches et les centres de loisirs, de financer la construction de deux groupes scolaires, de soutenir financièrement des dizaines de projets d’écoles, de  collèges, de lycées, de multiplier le nombre de classes transplantées…

Nous sommes d’autant plus conscients de l’importance de ces choix politiques que les collectivités locales concernées ont vu leurs ressources diminuer en raison des baisses successives des dotations de l’Etat.

Nous n’en demandons pas moins, au futur Ministère de l’Education Nationale comme aux collectivités locales, de maintenir, et même de renforcer ces actes, car l’éducation des jeunes générations ne peut être considérée comme un simple investissement économique, et il reste tant à faire !

Ainsi, et bien que les situations de nos deux villes ne soient pas exceptionnelles en Seine-Saint-Denis, les parents FCPE tiennent à rappeler qu’il manque toujours aux élèves des 62  établissements publics montreuillois et des 22 établissements publics bagnoletais :

  • des enseignants titulaires, formés, dans toutes les classes, et en nombre suffisant pour assurer les remplacements des professeurs absents, même pour de courtes durée
  • des enseignants spécialisés (RASED) pour tous les élèves en difficulté dans leurs apprentissages, de la maternelle au CM2
  • des heures d’enseignement dans le Secondaire en nombre suffisant pour permettre les apprentissages en demi-groupes, les classes à effectifs limités, les offres d’options et de langues diversifiées (notamment allemand, italien, arabe, chinois, russe, latin et grec)
  • une carte scolaire respectant les seuils REP et hors REP, et prenant en compte tous les élèves d’une école (dont ceux inscrits dans les dispositifs ULIS et UP2A) dans les décisions de fermetures de classes
  • des accompagnants pour tous les élèves en situation de handicap qui en ont besoin – et des accompagnants formés, titulaires d’un réel statut et de contrats de droit public
  • des personnels non enseignants — surveillants, CPE, personnels administratifs, psychologues, médecins et infirmières scolaires, assistantes sociales… — suffisamment nombreux pour remplir leurs missions auprès de tous les élèves
  • des rénovations importantes et urgentes dans les lycées qui le nécessitent
  • la construction du nouveau lycée dans le District le plus rapidement possible
  • l’accès de tous les établissements secondaires au réseau internet Haut Débit, leur équipement en matériel numérique
  • une procédure d’accès au « Chèque-réussite » qui ne pénalise plus les familles déjà éloignées de l’école et/ou des outils informatiques
  • une assurance sur le maintien du réseau des Centres d’Information et d’Orientation, essentiels pour favoriser l’orientation choisie de tous les élèves
  • un renforcement des dispositifs favorisant l’ouverture d’esprit, l’accès de tous à la culture — artistique et scientifique —, tels les CHAM-CHAD, « Main à la Pâte »…
  • des personnels communaux — agents de services, de restauration, Atsems, des surveillants et animateurs — en nombre et en qualifications adéquats pour assurer quotidiennement des conditions de vie, à l’école et dans les centres de loisirs, optimales
  • des bâtiments et espaces scolaires propres et rénovés, dans lesquels enfants et adultes puissent travailler dans de bonnes conditions
  • un Projet Educatif de Territoire renforcé, permettant la mise en cohérence et le développement des activités péri- et extra-scolaires, co-construit avec les parents d’élèves
  • d’une sécurité routière optimale aux abords de tous les établissements

 

Pour Montreuil :

  • une révision du calcul du nouveau Quotient Familial et des tarifs de cantine et activités périscolaires, pour une meilleure prise en compte de la situation réelle des familles
  • des horaires et jours des centres de loisirs plus conformes aux nécessités des familles, notamment durant les vacances de fin d’année

 

Pour Bagnolet :

  • le maintien de l’Education comme axe prioritaire de la Municipalité, et, par conséquent, l’attribution de moyens directs ou indirects alloués qui permettent l’épanouissement et les apprentissages de tous les enfants de la ville.

Au Ministère comme à toutes ces collectivités locales, les parents d’élèves FCPE des deux communes demandent enfin :

  • l’arrêt du recours aux « marchés de partenariat » public-privé, qui grève les possibilités financières des collectivités pour les générations suivantes
  • la mise en œuvre de véritables concertations pour tous les sujets qui concernent l’ensemble de la communauté éducative : construction de nouveaux établissements, nouvelles sectorisations, réformes de l’éducation ou des temps périscolaires…
  • la transparence des données et leur communication, éléments indispensables à la réflexion et à l’action partenariale

Enfin, suite au résultat du premier tour de l’élection présidentielle, nos deux Unions de Coordination Locale partagent entièrement la Déclaration du Conseil d’Administration de la FCPE Nationale du 25 avril 2017(cf. : http://fcpe.asso.fr/) et de la FCPE 93 du 27 avril 2017.

Nous appelons tous les parents d’élèves qui défendent les valeurs de la République et qui s’opposent au repli sur soi, à participer au scrutin en votant le 7 mai prochain, contre les idées de l’extrême droite.

 

Le 1er mai 2017

contact@ucl-bagnolet.fr | ucl.fcpe.montreuil@gmail.com

Mobilisation à la maternelle Joliot-Curie contre la réduction du temps de présence des ATSEM

Mardi 25 avril, à 17h30, les parents de la maternelle Joliot-Curie ont organisé un rassemblement pour protester contre la réorganisation _ présentée en novembre 2016 comme « expérimentale » _ de l’emploi du temps des Atsem de l’école.

En effet, à partir de 11 heures, les Atsem doivent quitter les classer pour pallier au manque d’agents de cantine en nombre suffisant. Pour libérer les Atsem plus tôt, les apprentissages sont désormais concentrés entre 9 et 11 h, obligeant les enfants de 3 ans à se concentrer deux heures d’affilée, puis 20 minutes en fin de matinée, après la récréation.

 

Pour les parents qui ne décolèrent pas depuis 8 mois et ont interpellé la Ville à de multiples reprises, cette réorganisation du temps de travail des Atsem a pour conséquence :

_ une diminution du temps d’apprentissage, notamment de l’autonomie

_ des problèmes de surveillance et de sécurité

_ des problèmes de propreté et d’hygiène

_ un manque de sécurité affective

_ une diminution des temps en commun avec les autres classes, en raison d’une ré-organisation induite des récréations du matin.

 

La Maire-Adjointe à l’Education a, lundi, proposé une réunion ce mercredi 26 avril à une délégation de parents élus.

Au collège Marais de Villiers, mobilisation pour un 2e poste de CPE

Depuis des années, enseignants et parents alertent le Rectorat et la Direction Académique sur la nécessité d’un 2e poste de CPE, dans un collège classé REP, dont les effectifs vont dépasser les 520 élèves en septembre 2017.

Reçue à la Direction Académique le 16 mars, une délégation parents-professeurs s’est entendue répondre que la demande était argumentée et légitime, mais la seule promesse fut celle d’une proposition de création de « berceau stagiaire CPE », sans garantie de moyens supplémentaires CPE à la rentrée prochaine, ou que ces moyens, s’ils sont mis en place en 2017-2018, soient pérennisés les années suivantes.

Les enseignants ont décidé d’une journée de grève le vendredi 17 mars, et une demande d’audience a été envoyée à la Rectrice.

Ciné Ma Différence Samedi 20 mai 2017 à 14h30

« Patients », de Grand Corps Malade et Mehdi Idir (2D, VFST, Audio-description) au Cinéma Le Méliès dans le cadre de Ciné Ma Différence.

Se laver, s’habiller, marcher, jouer au basket, voici ce que Ben ne peut plus faire à son arrivée dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Ses nouveaux amis sont tétras, paras, traumas crâniens…. Ensemble ils vont apprendre la patience. Ils vont résister, se vanner, s’engueuler, se séduire mais surtout trouver l’énergie pour réapprendre à vivre. Continuer la lecture de Ciné Ma Différence Samedi 20 mai 2017 à 14h30 

La Sociale : du cinéma pédagogique aussi le 19 mai

L’association Promnésie, le Musée de l’Histoire Vivante, les Amis pour la Fondation de la Mémoire de la Déportation en Seine-Saint-Denis, les Amis du Musée National de la Résistance en Seine-Saint-Denis

organisent, dans le cadre de la Journée Nationale de la Résistance

Vendredi 19 mai à 18h15

au cinéma Le Mélies

la projection du film de Gilles Perret

« La Sociale »

qui retrace l’histoire de la sécurité sociale

Tous Pas Pareils Tous Egaux – Samedi 13 mai Place Jean Jaurès

Le samedi 13 mai à partir de 14h sur la place Jean Jaurès à Montreuil les associations, les structures médico-sociales et les services de la Ville oeuvrant auprès des enfants et adultes en situation de handicap se mobilisent.

Au programme : informations, échanges, animations, parcours en fauteuil, mise en beauté et colorimétrie… et sur scène : danse, théâtre, musique… Continuer la lecture de Tous Pas Pareils Tous Egaux – Samedi 13 mai Place Jean Jaurès