Archives pour la catégorie Actualités

Conseils d’école : les convocations irrégulières, ça suffit !

Communiqué de Presse de la FCPE nationale, du 18 octobre 2017

Les élections scolaires sont à peine terminées, les parents tout juste élus dans leur prise de mandat que déjà fleurissent, sur tout le territoire, des convocations qui ne respectent pas le délai légal pour une organisation dans les règles des conseils d’école…. Et comme par hasard, un ordre du jour qui mentionne un débat sur la semaine de 4 jours ou de 4,5 jours.

D’autres conseils d’école – extraordinaires – sont convoqués avant même le lancement des consultations des mairies sur les
rythmes scolaires, certes non obligatoires mais pour autant participatifs…

La FCPE ne laissera pas passer l’instrumentalisation de cette instance dans laquelle les parents d’élèves ont voix au chapitre. Déjà, dans certains départements, les parents d’élèves FCPE ont tapé du poing sur la table, textes à l’appui. Des actions qui ont permis le report de ces conseils d’école après les vacances.
Pour tout conseil école, extraordinaire ou non, une convocation avec ordre du jour doit être envoyée huit jours au moins avant la date de tenue de la séance. Le conseil d’école se réunit une fois par trimestre, et obligatoirement dans les 15 jours suivant les élections, déduction faite des jours de congés scolaires.

Aujourd’hui, au vu des délais impartis, il est difficile de respecter les délais de 8 jours de convocation avant les vacances d’automne, les élections ayant eu lieu la semaine passée.

La FCPE attend du ministère de l’Éducation nationale un rappel des textes en vigueur. Respecter les parents d’élèves est la première des conditions pour bâtir une école de la confiance. A moins que derrière le slogan ne se cache qu’une coquille vide ?

Convocation d’Airbus devant la SNEM le 18 octobre

Nous relayons un message des parents d’élèves, habitants et usagers du quartier autour de la SNEM.

CONVOCATION D’AIRBUS EN VUE D’ETRE ENTENDU SUR DES FAITS LE CONCERNANT, MERCREDI 18 OCTOBRE À 7H – 34 RUE DES MESSIERS À MONTREUIL

Nous sommes parents d’élèves, habitants, salariés, ou usagers du quartier des Messiers à Montreuil. Nous avons en commun d’être intoxiqués depuis de nombreuses années par une usine de traitement de surface qui travaille pour vous. Elle est située au milieu des habitations, des écoles, d’un foyer d’accueil médicalisé pour adultes handicapés, d’un collège en construction et d’une zone Natura 2000.

Certains d’entre vous confient que les AIRBUS sont parmi les meilleurs avions du monde, mais qu’il ne faut surtout pas habiter à côté des usines qui les fabriquent. Il se trouve que nous habitons tout à côté du site exploité par la Société Nouvelle d’Eugénisation des Métaux (SNEM). Aussi, nous sommes persuadés que nous avons des choses à nous dire.

AIRBUS

Vous êtes convoqués le mercredi 18 octobre 2017 à 7 heure, 34 rue des Messiers à Montreuil pour être entendu sur les faits suivants :

Vous êtes le principal donneur d’ordre de la SNEM. Des pièces métalliques passées par les ateliers de traitements de la rue des Messiers de Montreuil volent aujourd’hui sur les A380, A350 et A320 ou sont en cours d’assemblage, certaines fournies directement, d’autres par SAFRAN Nacelles qui sert d’intermédiaire. Ce fournisseur est notamment spécialisé dans les capots de protection qui entourent les moteurs de vos avions.

Vous n’ignorez rien de ce qui se passe derrière les plaques de tôles de cette usine vétuste puisque vous y avez diligenté un audit dans les jours qui ont suivis la publication d’un article dans Le Monde du 1er juillet 2017, « A Montreuil, voisinage toxique d’une usine et d’une école ».

Vous imposez à l’ensemble de vos sous-traitants les procédés de fabrication et vous fixez les prix. Parmi les procédés dont vous exigez l’usage, vous imposez à la SNEM d’utiliser le Chrome 6, reconnu comme cancérigène, mutagène, et reprotoxique. Cette substance est interdite d’utilisation en Europe depuis le 21 septembre 2017 par le règlement REACH.

Circonstance aggravante, la SNEM poursuit l’exploitation du site classé ICPE de Montreuil alors que la vétusté et la non-conformité de ses installations sont reconnues par tous.

Nous exigeons la fermeture immédiate et définitive de l’usine, l’accompagnement des salariés et la décontamination du site.

En tant que principal donneur d’ordre, il vous appartient de vous prononcer et de vous impliquer de toute urgence dans ce dossier.

Le collectif des parents d’élèves, des habitants et des usagers du quartier de la SNEM

SNEM : deux réunions importantes le 13 octobre, et AG samedi 14 octobre à 11h

Suite aux deux rendez-vous de vendredi 13 octobre

  • entre une délégation du collectif de parents, habitants et usagers, et Denis Voisin, Conseiller de Nicolas Hulot (Ministère de la Transition écologique et solidaire) ainsi que trois représentants de l’Etat spécialisés en analyses chimiques des installations classées, produits toxiques, analyse des risques,
  • entre une autre délégation du même collectif, une de l’UCL-FCPE, le Directeur Général des Services de la Ville de Montreuil, le Cabinet du Maire et des élus représentants toutes les composantes de la majorité municipale,

la prise en compte, par les pouvoirs publics, de l’urgence d’une solution pour le « dossier » SNEM semble enfin réelle !

Venez nombreux en discuter et envisager la suite le samedi 14 octobre à 11 heures au carré Désiré Préaux

Voir notre dossier Usine SNEM !

Les lycées du 93 ont besoin de moyens !!

Les lycées de Seine-Saint-Denis débordent ; les personnels non enseignants et les professeurs ne sont pas en nombre suffisant _ et la suppression annoncée des contrats aidés (surveillants, agents d’entretien, aides administratives…) ne fait que renforcer la pénurie ; les bâtiments sont trop souvent vétustes ou inadaptés…

Grèves des enseignants, blocages des lycéens, interpellations des pouvoirs publics par les parents : la mobilisation s’amplifie dans tout le département.

Vous trouverez ici la Lettre Ouverte Intersyndicale Lycées 93 à Mme Pécresse 28 sept 2017

 

A Montreuil, au lycée Jean Jaures, les représentants syndicaux SNES-SNEP-FSU ont présenté la motion suivante, adoptée en CA du 26 septembre 2017 : 

Des classes de 1èreSTMG et 1ère ES très chargées sans qu’aucun moyen supplémentaire n’ait été donné pour répondre aux difficultés d’élèves pour beaucoup fragiles, précipités en première par le décret n°2014-1337 qui a rendu le redoublement exceptionnel , des lycéens de Montreuil affectés dans des communes très éloignées faute de place , des enseignants non remplacés depuis la rentrée (ex en allemand et histoire-géographie) : près de 3 semaines après la rentrée le bilan n’est guère positif.

Aussi , le conseil d’administration du lycée Jean Jaurès dénonce cette situation. Elle est liée au manque d’anticipation des services de l’État et de la Région face aux conséquences de la poussée démographique que connaît notre département et particulièrement la commune de Montreuil.

Il demande que les élèves de Montreuil non affectés dans les lycées de la commune soient affectés au plus proche de leur domicile, qu’une classe de première ES et une classe de 1ère STMG nécessaires soient créées dans le secteur. Enfin, pour répondre aux besoins immédiats des élèves, nous demandons à nouveau les moyens dont certains ont été réclamés lors de notre dernière audience au Rectorat en avril dernier.

Elections des représentants des parents d’élèves vendredi ou samedi !

Vendredi 13 ou samedi 14 octobre, ce sont les élections des représentants des parents d’élèves, de la maternelle au lycée : n’oubliez pas de voter, et de faire voter !

Les deux parents votent, qu’ils vivent en couple ou non et quelle que soit leur nationalité.

 

Le vote par correspondance est possible si vous ne pouvez pas vous déplacer ou vous rendre dans l’établissement de votre enfant durant les heures d’ouverture du bureau de vote !

Rassemblement devant la SNEM mercredi 11 octobre dès 7h

Nous relayons l’appel des parents d’élèves, habitants et usagers du quartier autour de la SNEM

 

 

 

 

 

 

De nouveaux soutiens :

« Juste » 33 500 signatures à la nouvelle pétition mise en ligne le 28 septembre :

https://www.change.org/p/usine-toxique-%C3%A0-montreuil

et aussi :

https://journal.lutte-ouvriere.org/2017/10/04/snem-montreuil-lentreprise-pollue-les-riverains-resistent_96998.html

Côté presse :

http://www.liberation.fr/amphtml/futurs/2017/10/06/l-usine-de-quartier-alarme-montreuil-et-ses-ecoles_1601470

Pour la scolarisation des enfants migrants : lettre ouverte au Ministre de l’Education nationale

La FCPE a coécrit une lettre ouverte au Ministre :

Les Lilas, le 2 octobre 2017

Monsieur le ministre,
La loi française affirme le droit à la scolarisation pour tous, droit réaffirmé dans le cadre de
l’école inclusive. Pourtant, de trop nombreux enfants et adolescents n’ont pas pu faire leur
rentrée scolaire.
Parfois, c’est parce qu’un maire a refusé de les inscrire à l’école sous un prétexte
administratif ou parce qu’un mineur isolé n’a pu bénéficier des aides pour le guider dans les démarches nécessaires à l’inscription au collège ou au lycée.
Parfois c’est parce que, victime d’une expulsion ou de la précarité des hébergements en
hôtel social, l’enfant ou l’adolescent a été éloigné de l’école où il avait été scolarisé.
Parfois c’est parce qu’il faut attendre plusieurs mois pour obtenir un rendez-vous
d’évaluation au CIO ou au CASNAV et qu’une fois cette évaluation faite, il faudra encore
attendre pour obtenir une place en collège ou lycée ou rendre possible une formation
professionnelle ou une poursuite d’étude.

La loi ne fait aucune exception au droit à l’école y compris au-delà de 16 ans et les textes
réglementaires rappellent qu’aucune distinction ne peut être faite quant à ce droit entre les enfants de nationalité française et les enfants de nationalité étrangère.
C’est pourquoi les organisations syndicales et les associations soussignées appellent
le ministre de l’Éducation nationale à agir pour que ce droit soit effectif pour tous les enfants et les adolescents et que les moyens nécessaires pour réussir cette scolarité y soient consacrés.

FSU, FERC-CGT, UNSA Éducation, SUD Éducation, SGEN-CFDT,
RESF, CDERE, Solidarité laïque, LDH, FCPE

2017-10-02 Lettre ouverte scolarisation migrants

En finir avec la violation des droits des Jeunes Isolés Etrangers

Nous relayons l’appel lancé en juillet 2017 par la FCPE nationale et 17 autres signataires, ainsi que l’appel à contribution/témoignage, afin d’alimenter la campagne de mobilisation collective pour protéger ces jeunes :

Appel commun lancé le 20/07/2017  :

Tous les jours en France, des centaines d’enfants, de jeunes étrangers sont laissés à l’abandon, exclus de la protection qui leur est due, une charge qui incombe aux départements. Ceux-ci se partagent avec la police, les parquets et les tribunaux  le soin de faire le« tri » entre les jeunes qui seront reconnus mineurs et les autres, déclarés majeurs après un entretien suspicieux, un document jugé douteux ou les conclusions aléatoires d’une expertise osseuse.  Pour les «heureux » élus, trop souvent ne s’ensuit qu’un service minimum d’encadrement sans que les bilans obligatoires ne soient réalisés sur leur situation, leurs besoins en santé, en éducation.

Malgré l’encadrement prévu par la protection de l’enfance et ses dispositions réglementaires, les pratiques de trop de services de l’Aide sociale à l’enfance ou des associations chargées de ces jeunes conduisent à de véritables maltraitances : «parcage» des mineurs isolés dans les hôtels ou hébergements inadaptés à l’accueil d’enfants et de jeunes, non-scolarisation. Quant aux exclus de la prise en charge, ils sont condamnés à l’errance, harcelés et contraints de décamper de leurs abris de fortune lorsqu’ils ne sont pas victimes de violences policières.
Heureusement, bien plus souvent qu’on ne l’imagine, des mobilisations courageuses se développent portées par les jeunes et leurs soutiens. Elles obtiennent parfois gain de cause, sauvant, trop rarement, quelques jeunes de leur misère pour une durée incertaine.
Il y a urgence à ce que les responsables politiques ouvrent les yeux ! Assez d’hypocrisie !
Il ne suffit pas de se réclamer des conventions internationales sur les droits humains, il faut les respecter !

Nous, associations, organisations, syndicats, collectifs, engageons dès septembre dans une campagne nationale d’alerte, de mobilisation et de dénonciation :
►  en mutualisant les informations et témoignages, dans la perspective d’établir un état des lieux
► en multipliant les initiatives locales et/ou régionales, concertées ou pas, médiatisées  pour  dénoncer les politiques menées
► en débouchant sur une initiative commune, pour relayer publiquement au niveau national cette alerte, partager les expériences.

Premiers signataires

  – FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s)
– Ferc-CGT (Fédération de l’Éducation, de la Recherche et de la Culture –CGT)
– SNUTER-FSU (Syndicat National Unitaire de la territoriale–Fédération Syndicale Unitaire)
– RESF (Réseau d’Education Sans Frontières)
– MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples)
– FSU Nationale (Fédération Syndicale Unitaire Nationale)
– FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves)
– EPP (Enseignants Pour la Paix)
– GISTI (Groupement d’Information et de Soutien des Immigrés)
– DEI -FRANCE  (Défense des Enfants International –France)
– SNPES-PJJ/FSU (Syndicat National des Personnels de l’Education et du Social   PJJ/Fédération Syndicale Unitaire)
– CPMJIE (Collectif  Parisien pour les Mineurs et Jeunes Isolés Etrangers)
– LDH (Ligue des Droits de l’Homme)
– La CIMADE
– Fédération Nationale Sud Santé Sociaux
– Sud Education Guyane
– Syndicats de la magistrature
– Médecins du monde

Audition parlementaire sur ce sujet

La FCPE a été auditionnée le mercredi 4 octobre dans le cadre du Projet de Loi de Finances (PLF) sur la scolarisation des enfants allophones. Nous vous ferons parvenir la contribution écrite que nous souhaitons leur adresser d’ici une dizaine de jours.

La campagne « Justice pour les Jeunes Isolé.e.s Etranger.ère.s », « Justice JIE »

Pour mémoire, la FCPE s’est associée avec plusieurs organisations pour une vaste campagne qui a débuté dès la rentrée 2017 autour des jeunes isolés étrangers. Il est vital d’agir dans leur intérêt et la défense des droits humains fondamentaux
La FCPE participe ainsi au comité informel de campagne.

Le blog est dorénavant en ligne https://blogs.mediapart.fr/mie-justice-jeunes-isoles-etrangers/blog/210917/justice-pour-les-jeunes-isolees-etrangereres

Il est essentiel maintenant de l’alimenter par des contributions sur les actions menées dans les territoires, des témoignages etc… Nous vous remercions d’envoyer vos contributions à Ju.JIEs@outlook.fr et/ou pdurand@fcpe.asso.fr, afin que nous puissions animer et relayer notre participation à la campagne.

Les objectifs poursuivis de cette campagne sont de :

– Recueillir des témoignages, (citoyens, professionnels …) sur tous supports (écrits, vidéos, audio, photos..)
– Rédiger un état des lieux de l’accueil réservé aux jeunes étrangers qui viennent demander la protection de la France, en territoire métropolitain et en outre-mer.
– Créer un blog rassemblant informations et documents. L’anonymat des personnes le souhaitant sera garanti.
– Multiplier les initiatives locales et/ou régionales, concertées ou pas, pour renforcer leur impact

Les DDEN dans les écoles primaires

Les délégués départementaux de l’Éducation nationale jouent un rôle essentiel dans les écoles maternelles et élémentaires.

Ce sont des auxiliaires bénévoles de l’administration de l’Education, qui défendent l’école publique et de son enseignement des valeurs républicaines basées sur la laïcité et la citoyenneté. 

Ils siègent en conseil d’école, réalisent des visites des écoles pour s’assurer du bien-être des enfants et de l’équipe enseignante (entretien, sécurité, restauration scolaire, santé, transports…). portent et/ou soutiennent des propositions et/ou des modifications de l’organisation scolaire telles que l’ouverture/fermeture de classe, les cycles scolaires, la carte scolaire, les rythmes scolaires, etc.

Leur Fédération organise chaque année le Concours des Ecoles Fleuries, destiné à valoriser les activités de fleurissement, de jardinage et d’aménagement de coin nature dans un travail d’équipe entre élèves et enseignants.

Plus de détails ici