Archives pour la catégorie Non classé

Séance Ciné-ma différence le samedi 29 septembre avec Okko et les Fantômes

Okko et les fantômesCiné-ma différence : des séances de cinéma Tous Publics, adaptées pour les personnes dont le handicap peut entraîner des troubles du comportement.

Prochaine séance, samedi 29 septembre 2018 à 14h au Méliès  avec Okko et les fantômes (VF, 2D)

Seki Oriko, dite OKKO, est une petite fille formidable et pleine de vie. Sa grand-mère qui tient l’auberge familiale la destine à prendre le relai. Entre l’école et son travail à l’auberge aux cotés de sa mamie, la jeune Okko apprend à grandir, aidée par d’étranges rencontres de fantômes et autres créatures mystérieuses.

Rentrée en 6e – Pensez à demander le Chèque réussite !

Si votre enfant fait sa première rentrée au collège en classe de 6e, n’oubliez pas de faire la demande de son chèque réussite pour un montant de 200 € avant le 30 septembre 2018.

Ces bons d’achats mis à disposition par le Conseil Départemental sont à utiliser avant le 30 novembre 2018. Vous pouvez faire cette demande directement sur internet sur l’adresse  : chequereussite.adequation.com

Si vous rencontrez des difficultés, vous pouvez aussi joindre l’assistance téléphonique gratuite au : 0 800 000 351 ou encore faire une réclamation à : chequereussite@adequation.com

Parcoursup : phase complémentaire et autres infos

Au 28 juin,169 000 élèves (sur 850 000 au total), soit 20% environ, n’ont toujours aucune proposition d’affectation !
Soit 54 000 de plus que l'année dernière à la même date...

Et parmi ceux qui ont bien reçu une réponse sur la plateforme Parcoursup, seuls 44.5% ont accepté définitivement une proposition.

Le 26 juin, en parallèle de la phase principale, une phase complémentaire qui durera jusqu’au 21 septembre inclus s’est ouverte. Elle permet aux candidats de formuler 10 nouveaux vœux sur la plateforme dans des formations disposant de places vacantes. Cette phase complémentaire s’adresse à tous les candidats : ceux qui n’ont eu que des réponses négatives parce qu’ils n’avaient formulé que des vœux dans des filières sélectives ; ceux qui n’ont pas encore reçu de propositions d’admission et qui sont en attente ; ceux qui n’ont pas confirmé de vœux le 31 mars ; ceux qui ne se sont jamais inscrits sur Parcoursup (dans ce cas, date limite d’inscription le 21 juillet)  ; ceux qui ont déjà reçu une proposition, mais souhaitent candidater à nouveau dans des formations qui les intéressent… sauf dans celles où ils ont déjà candidaté en phase principale, même s’ils ont été refusés !

Un délai maximal de huit jours est imposé aux formations pour répondre aux candidatures de cette phase complémentaire. En raison des congés d’été, ce laps de temps peut dans certains cas être prolongé dans les filières sélectives.

Les délais de réponse des lycéens est raccourci : depuis le 29 juin, il n’est plus que de 3 jours ! De quoi s’occuper en attendant les résultats du Bac…

Et le 4 juin, dans un communiqué, la FCPE Paris s’alarmait :

« la FCPE a pris connaissance avec beaucoup d’inquiétude des taux de boursiers fixés par les recteurs pour les différentes licences de droit d’Ile-de-France. 2% à Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Paris 2 Panthéon-Assas mais 16% à Paris 8 Saint-Denis et 18% à Paris 13 Villetaneuse-Bobigny. Des chiffres qui en disent long sur cette lame de fond dénoncée par notre fédération depuis plusieurs mois : la distinction scolaire/universitaire qui confine bel et bien à de la ségrégation. Comme pour Afflenet, la FCPE Paris regrette que l’étiquette « boursier » puisse à nouveau jouer à plein comme repoussoir. La discrimination commence quand on stigmatise et met en place des barrières : c’est clairement le cas cette année où l’on acte des facs de droit à la noblesse sociale préservée au coeur de Paris. Comme pour ne pas mélanger « premiers de cordée » et boursiers.« 

Lancement d’un espace de témoignages sur Parcoursup en Seine-Saint-Denis

Nous relayons une initiative du Conseil Départemental, telle que présentée sur : https://seinesaintdenis.fr/Lancement-d-un-espace-de-temoignages-en-Seine-Saint-Denis-sur-Parcoursup.html?var_mode=calcul

 

Le 25 mai, Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, avait demandé à la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de rendre publics les systèmes de sélection des étudiants utilisés par les Universités.

Cette demande de transparence visait à s’assurer que le lycée d’origine n’était pas un critère discriminant permettant aux universités de choisir leurs étudiants. Pour seule réponse, Madame la Ministre de l’Enseignement supérieur a rappelé les vertus du système. Mais elle n’a pas levé l’opacité du système qui donne le sentiment que Parcoursup assigne les élèves des quartiers populaires à un rôle de « remplaçants ».

Alors que les examens se terminent aujourd’hui et que la plateforme ré-ouvre le 26 mai, le Département a décidé de lancer une vaste campagne de témoignages. Après avoir récolté ces témoignages, Stéphane Troussel décidera de saisir le Défenseur des Droits pour lui demander de faire toute la lumière sur Parcoursup.

Lien : ICI

Stéphane Troussel « Je souhaite que les lycéens de Seine-Saint-Denis témoignent de leur expérience car il y a une exigence démocratique de faire la transparence sur ParcoursSup. »

La rénovation de la Maison des Associations

L’UCL-FCPE de Montreuil est membre du Conseil de la Vie Associative. Celui-ci a déposé un projet Ville au Budget Participatif, afin de rendre la Maison des Associations plus accueillante et accessible à tous les habitants _ tout en déplorant qu’il faille en passer par le Budget Participatif pour un équipement municipal !!
Même remarque pour les nombreux projets déposés par les parents d’élèves pour sécuriser les abords des écoles ou aider les communautés éducatives…

 

Pétition de la Cimade contre la rétention des enfants

Ce sont de jeunes enfants – parfois des nourrissons – ou des adolescents. Ils sont privés de liberté, surveillés par des policiers, enfermés derrière un grillage… Dans des prisons qui ne disent pas leur nom : les centres de rétention administrative. Leur crime ? Avoir des parents étrangers dont les papiers ne sont pas à jour. En 2017, 305 enfants ont vécu cette injustice, soit 7,6 fois plus qu’en 2013 ! Et 4 285 mineurs ont subi le même sort à Mayotte, département français.

Avec La Cimade et ses partenaires Réseau Education sans frontières (RESF), Ligue des droits de l’Homme (LDH), Anafé, MRAP, Syndicat des avocats de France (SAF), France terre d’asile et ASSFAM, exigez la fin de l’enferment des mineurs dans des centres de rétention

https://agir.lacimade.org/retention

Inscriptions aux lycées de Montreuil

Afin d’inscrire votre enfant au lycée à Montreuil, voici les dates et horaires pour chacun d’eux.

  • Lycée Condorcet 
    • lundi 2 juillet toute la journée
      (pièces justificatives à télécharger sur votre espace téléservices).
  • Lycée Jean Jaurès 
    • mardi 3 juillet entre 8h30 et 12h15
      (pièces justificatives à télécharger sur votre espace téléservices).
  • Lycée Eugénie Cotton :
    • Lundi 2 juillet 2018 de 9h30 à 12h00 pour les inscriptions en 1ère année de CAP Vente en Librairie, en 2de Marchandisage Visuel et en 1re STD2A ;
    • Lundi 2 juillet 2018 de 13h30 à 17h00 pour les inscriptions en 2de MRCU (Métier Relation Client Usager) ;
    • Mardi 3 juillet 2018 de 9h30 à 12h00 pour les inscriptions en 2de et 1re Gestion-Administration.
    • Mardi 3 juillet 2018 de 13h30 à 17h pour les inscriptions en 2de GT (avec l’enseignement d’exploration Culture et création design) ;

Pour tout autre établissement consulter directement le site Internet du lycée.

Pétition pour les élèves handicapés et les écoles qui les accueillent

Communiqué de presse commun, SNUipp-FSU 93, FCPE 93, APAJH* 93
14 mai 2018

La scolarisation des élèves handicapés augmente d’année en année dans les écoles. Leur accompagnement est assuré par des personnels aux contrats précaires, pas toujours renouvelés. Encore trop d’élèves sont scolarisés sans être accompagnés malgré la notification de la MDPH, maison départementale des personnes handicapées.

Laisser ces élèves sans accompagnement, au mépris de leurs droits, met en souffrance les élèves et leurs enseignants. Pourtant, la loi de 2005, qui est une avancée sociétale, oblige l’Etat à prévoir tous les moyens nécessaires à la scolarisation des enfants handicapés. Il n’est pas acceptable que l’institution ne respecte pas la loi !

Concrètement, nous avons d’un côté des personnels au chômage, car ayant terminé leur contrat CUI. Il est dit à ces personnels qu’ils (ou plutôt elles) seront contactés pour signer un contrat AESH (nouveau contrat d’accompagnant) « en fonction des besoins ». De l’autre côté, l’enquête de début avril du SNUipp-FSU 93 nous apprend que 154 enfants, répartis dans 83 écoles, ont une notification MDPH mais sont sans accompagnant. A ces situations, s’ajoutent 152 enfants pour lesquels les familles et les écoles attendent une notification MDPH et qui donc auront également besoin de personnel d’accompagnement.

Comme l’an dernier, la situation devient encore plus difficile en mai et juin, car les recrutements des personnels nécessaires sont repoussés à septembre, c’est inacceptable : il faut des recrutements au fur et à mesure des besoins, et en nombre suffisant !

Le SNUipp-FSU 93, la FCPE 93 et l’APAJH 93 exigent :

  • le recrutement de personnel AVS en nombre suffisant pour répondre aux besoins des élèves accueillis ;
  • le réemploi des personnels sans rupture d’accompagnement pour l’enfant ;
  • une formation des personnels d’accompagnement mise en place au début de leur recrutement.

Avant jeudi 14 juin, signez et faites signer la pétition du SNUipp-FSU 93 et de la FCPE 93 :

petition élèves handicap_mai_2018